On apprécie vraiment ce que l’on a qu’une fois que l’on ne l’a perdu