Nous ne condamnons chez l’autre que ce nous n’avons pas encore accepté en nous-mêmes